PRO

JETS

MLB

Photographie / Santé / Art  Thérapie 

> Rencontres en Amnésie


Vidéo Photographique
Livre André Frère Éditions
Textes par Christian Gattinoni
Fabien Ribéry
Openeye Magazine

> Dialogues Photographiques
Texte par Jacques Torregano

Après 2 reports en raison de la crise sanitaire, le Festival Présence(s) Photographie diffusera la Vidéo 
Rencontres en Amnésie 

du 5 au 20 juin 2021.
Heureuse d' être présente sur le Festival du 11 au 13 juin 2021

Art Thérapie - Photographie - Santé 

Projet Rencontres en Amnésie

 

 

 

 


Commande: Ehpad, unité protégée, maladies neurodégénératives, 56 résidents, Groupe le Colisée 


Intervention MLB: Art Thérapeute - Chef de Projet  Manager - Direction Artistique - Auteure

 

Concept expérimental validé: Autoportrait / Autobiographie - Séances collectives et Individuelles.

 

Construire les Portraits de résidents

Entre  communication verbale et non verbale le travail s’est construit sur l’étude d’autoportraits d’artistes, photo d’identité, photo de famille, en utilisant des outils facilitateurs tel que le "Photolangage", questionnaire de Proust, et autres textes à caractère autobiographiques.

 

Objectif: 

Questionner  son image, sa mémoire, son histoire personnelle & intime; en complémentarité de la sollicitation cérébrale menée par les équipes professionnelles de la résidence. S'engager physiquement ou non dans l'image. Mieux vivre sa condition  

Réalisation d'une Vidéo Photographique & d'un livre paru chez André Frère Éditions

Durée 12 Mois

 

" La désorientation, des troubles cognitifs et de la communication entrainent fréquemment des troubles du comportement et isolent progressivement le malade des autres, de sa famille, ses proches comme de lui même. L’entrée en institution est une étape importante qui crée une rupture, un avant et un après. La famille est souvent habitée d’un profond sentiment de culpabilité pouvant entrainer une distance, voire l’absence. Le résident, dans un nouveau milieu, trouve un certain équilibre, des ressources, qui lui permette de continuer à vivre malgré et avec la maladie. Toute la difficulté consiste à prendre part à la vie de la cité."  

 

Marie Line Triquet, directrice.

"Une personne atteinte de troubles neurocognitifs, reste un sujet désirant, curieux, plus que jamais à la recherche de sens, de compréhension, de moyens d’expression, de création de lien avec l’autre et avec lui-même, malgré, et avec ses troubles cognitifs et de la communication."

Valérie Blache, psychologue/neuropsychologue.

Avertissement > Certaines Images pourraient heurter une audience sensible - Warning > Some Images could hurt a sensitive audience

Rencontres en Amnésie

Diffusion Vidéo Photographique Rencontres en Amnésie

> Festival Présence(s) Photographie diffusera la Vidéo 
Rencontres en Amnésie

du 5 au 20 juin 2021. Heureuse d'ëtre présente sur le Festival du 11 au 13 juin 2021

 

> Biennale d’Issy 2019 "Portraits Contemporains Selfies de l’Âme?"



 

> Rencontres d'Arles 2019, S Pace MLB

Livre Rencontres en Amnésie

Photographies : Marie L.Borgia
Texte : Christian Gattinoni - Paroles de résidents rapportés par Marie L. Borgia
128 pages - Relié, couverture cartonnée - 108 photographies couleur et bichromie
Français / anglais

Traduction (anglais) Robert Mc Innes - André Frère Éditions 2019

Terre Adélie par Marie L Borgia, Fabien Ribéry

Qui devient-on lorsque nous ne nous reconnaissons plus et que la perte de mémoire nous gagne ?
Où est-on lorsque nous égarons les mots, les formes des visages aimés, les gestes d’une vie ?
Comment résister à la force d’un trou noir avalant sur son passage et nos proches et nous-même ?
Les personnes atteintes de maladies neurodégénératives – souffrant essentiellement de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson – connaissent cette arrivée progressive ou brusque dans l’inconnaissable, par l’oubli de leurs capacités ordinaires.


A l’EHPAD la Résidence de La Tour, dans la Drôme, la photographe Maria L Borgia, invitée comme art thérapeute, a amené les participants de ses ateliers à se questionner sur les images de leur vie, sur leur histoire, sur leur famille, « en complémentarité de la sollicitation cérébrale menée par les équipes professionnelles ».


Construit comme un objet de haute densité humaine et poétique, un livre très beau, de grande pudeur, célébrant les résidents comme les équipes de soin, témoigne de cette aventure en commun au pays du trouble dans la mémoire.
 

Il s’intitule Rencontres en Amnésie, comme on voyage en terre Adélie dans le froid du climat et la chaleur de

la fraternité des équipes d’exploration, soudées par le même objectif, ici de parer les avalanches, et le retentissement du glas.
 

Dans les images de Marie L Borgia, il y a du partage, du temps donné, reçu, échangé, de l’écoute et beaucoup d’attention envers l’infime.


Considérer la photographie comme un amer dans la tempête : cette personne, là, la reconnaissez-vous ?
La matière est celle du parchemin des mains, mais aussi du jeu de la superposition des scènes, des moments, des transparences, comme une façon de négocier avec les fantômes, de les apprivoiser, et d’accepter d’entrer sans peur dans le moment flottant.
Des résidents ? Avant tout des femmes et des hommes à la vie riche, complexe, belle et terrible, comme chacun.


« Pour faire leur digne portrait d’aujourd’hui, écrit Christian Gattinoni avec beaucoup de sensibilité dans son texte introductif, Marie L Borgia a choisi des images comme brûlées de lumière intérieure, surexposées par les omissions, elle en produit des tirages d’un gris léger comme l’inadvertance. »


Travailler dans le flou, le tremblement, dans l’intervalle se creusant ou s’amenuisant entre personnalité et personne.
– Quelle heure est-il depuis hier ?
– Pourquoi personne ne vient me chercher ?
– J’ai photo ?
– Tiens, il s’est arrêté de pleuvoir.
– Ici, dans la classe, c’est moi, je crois.
– A quoi sert cette clé ?
Ouvrir les vieux albums, faire de la cartomancie avec les médaillons de toute une vie, dans la grande brassée des temps et des visages.
Marie L Borgia photographie en couleur des objets, des pans de tableaux, un rouge à lèvres, des mains hors d’âge, avant que le noir et blanc des visages et des fragments de corps ne vienne inquiéter le regard, ou le désorienter.

 

Car nous sommes au pays de l’impossible, de la perte de l’identité, et de l’effort insensé pour que l’autre ne sombre pas totalement. Un drap de lit blanc s’arrachant de la profondeur du noir. Des yeux perdus dans les pixels du temps. Des lueurs, du bougé, des abysses. Fraternité dans l’inquiétante étrangeté.
 

En des séquences d’images construites comme des diptyques ou des polyptiques, passe, ailes déployées, l’ange du temps, entre effroi, effarement, désespoir (jeu avec le tableau de Gustave Courbet Le Désespéré), et sourires de malice.
 

L’art comme un soin, et comme un passage. Ultime politesse envers un processus d’involution nous effaçant bientôt de tous les miroirs.


Marie L Borgia, Rencontres en Amnésie, textes de Christian Gattinoni & Marie L. Borgia, traduction (anglais) Robert Mc Innes

André Frère Éditions, 2019
 

Publié par 
LINTERVALLE BLOG Fabien Ribery

SITE%20MLB%20VISUELS%20RENC%20%26%20PHOT

Art Thérapie - Photographie - Santé 

Projet Dialogues Photographiques

 

Cancer du sein, projet réalisé pour l'Association SKIN

Cancer de la prostate

Alcoolisme

Relation dysfonctionnelle

Avertissement > Certaines Images pourraient heurter une audience sensible - Warning > Some Images could hurt a sensitive audience

MLB commence par projeter, sur ses images, une énorme quantité d’énergie volontaire, elle en mappe ses photographies en couches multiples, elle travaille par  imprégnation, forçant la surface de toutes ses intentions.
Ensuite commence, dans le secret de son studio, un lent et long travail de façonnage, et  là compte la patience, la rigueur jusqu’au doute, une longue approche méticuleuse pour venir à bout de l’exigence. Elle tisse, elle retaille, elle découpe, sectionne et ampute même. Entre couture et chirurgie, elle refaçonne les crudités d’un monde intime, de non-dits.  Les silences, alors, s’exposent explicites.

MLB ne dissimule rien, mais elle dispose à sa guise, elle fait œuvre par dignité et fidélité. Il s’agit d’abord d’une histoire naturelle d’hommes et de femmes qui vivent pareil à tous, qui aiment et qui souffrent aussi. C’est la vie brut parfois banale, documentée avec le soucis de la justesse.
L’art vient seulement adoucir et enchanter  un réel parfois trop agressif à ses yeux.

Elle récite dans l’ombre des alcôves les formes  des corps  offerts à visage caché. Elle raconte des parcours et plusieurs destins se croisent  dans le cadre.
Il s’agit là de l’essence d’abord.

Jacques Torregano, Photographe - Diffuseur Divergence Images

GAL

ERIE

MLB

Deux visions que j'affectionne particulièrement:

«  Il pourrait être utile de penser la photographie comme un espace profond et étroit entre le roman et le film.  » Lewis Baltz


« L'art est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art. » Robert Filliou

Marie L Borgia > MLB

  • MLB
  • MLB